Loyers impayés, comment les éviter ?

Acheter un appartement neuf dans le cadre de la loi Pinel est un investissement attractif et rentable. Encore faut-il vous s’assurer du paiement régulier des loyers !

Acheter un appartement neuf pour la location : un bon investissement

 

Grâce à 2 dispositifs légaux, les avantages de l’investissement locatif sont nombreux : une rentabilité intéressante, en plus de capitaliser sur la plus-value de son bien.

 

 

 

Vous avez profité d’un de ces dispositifs ? Mais pour bien valoriser votre investissement locatif immobilier, il est nécessaire de se prémunir des loyers impayés.

 

Investissement locatif en Pinel : que faire pour se prémunir d’un défaut de paiement du locataire ?

 

Votre locataire se trouve en difficulté et ne paie plus le loyer ? Comment se prémunir des conséquences quand vous êtes confronté à cette situation délicate ? Que vous assuriez la gestion de votre bien vous-même ou par l’intermédiaire d’une société de gestion locative, il y a deux précautions essentielles à prendre en amont pour sécuriser vos revenus locatifs :

 

  • La caution solidaire tout d'abord, qui s’établit lors de la signature du contrat de location. Ce document garantit qu'une tierce personne sera solidaire du paiement des loyers. Il peut s’agir d’un proche ou d’un organisme officiel (assurance, banque, organisme d’État spécialisé…) qui se porte caution pour votre locataire. C’est vers lui que vous pourrez vous tourner en cas de loyers impayés.

 

  • L'assurance contre les loyers impayés, ou garantie des risques locatifs (qui couvrent également les éventuelles dégradations de votre logement), est un contrat à souscrire auprès d'un organisme d'assurance ou de votre gestionnaire locatif. Cette solution peut être complémentaire à la caution solidaire.

 

 

Vous achetez un bien à destination locative, nos conseillers peuvent vous proposer un pack investisseur immobilier incluant gestion locative et la garantie contre les loyers impayés.

 

 

Comment réagir en cas de loyer impayé ?

 

Par compromis, en vous adressant directement à votre locataire par téléphone ou par écrit pour comprendre sa situation et mettre en place un échelonnement de paiement.  Le cas échéant, sollicitez la caution solidaire du locataire. Sans réponse, transmettez à votre assureur une déclaration de sinistre.

 

Par médiation, auprès de l'Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL). Si la communication est rompue, il sera alors possible de faire entrer un tiers, qui pourra étudier avec vous et le locataire les solutions pour résoudre cette situation. Il sera possible de faire appel à des aides comme le Fond de Solidarité pour le Logement, ou l'Action Logement.

 

Par voie juridique. Si aucun paiement n’a été effectué dans les délais impartis et si vous n’êtes pas assuré, rapprochez-vous d’un huissier de justice, qui délivrera un commandement de payer. Votre locataire (ou sa caution) disposera de 2 mois pour payer sa dette avant la saisie du Tribunal d'instance. Un juge décidera de la résiliation du bail, de l’expulsion ou d’accorder un délai de paiement au locataire.

 

Si vous avez besoin de conseils objectifs, le site de l’Agence Nationale pour l’information sur le Logement (l’ANIL) peut être d’une aide précieuse.

 

Le meilleur moyen de pallier le manque à gagner dû à un non-paiement de loyer reste la souscription d'une assurance. Enfin, déléguer la gestion locative de votre investissement immobilier à un gestionnaire de biens, vous évitera de prendre en charge les démarches administratives.

 

Pour vous accompagner dans votre investissement locatif, nous vous proposons le Pack Investisseur ! Via nos partenariats, nous vous offrons 2 ans de gestion locative ainsi que 2 ans de garantie contre les loyers impayés. N’hésitez plus, contactez nos conseillers qui vous accompagnerons dans votre projet immobilier !

 

Vous avez une question ?
Contatez nous ! Nous sommes là pour vous guider